Un réseau social enfin social ?

19 janvier 2018 | Web

La vie professionnelle d’un indépendant est un chemin qui traverse des lieux enchanteurs et  se termine parfois dans un précipice.
Tel est celui que j’ai emprunté, esquivant la prudence qui m’aurait permis d’éviter la chute. Pourtant, j’avais bien en poche mes sites web, mon blog, ma page Facebook, mon profil Linkedin.

Mais être présent dans le monde connecté est comme être un arbre dans une forêt, indifférencié, anonyme, invisible. Parfois on repère celui qui a su montrer ses plus beaux atours, qui a su communiquer en réseau avec ses voisins de secteur.

Et puis il y a des gens qui comme moi n’osent montrer qu’ils existent, par pudeur sans doute.

J’ai failli disparaître, comme un arbre en train de mourir, j’ai lancé un message désespéré pour alerter mes congénères de ma situation professionnelle.

Dans le fatras de données qui transitent dans les réseaux sociaux, au milieu des « posteurs » incontinents, je pensais mon alerte diluée. Mais ce ne fut pas totalement la cas.

Merci donc à tous ceux qui témoignèrent leur empathie, partagèrent mon « post » ou me proposèrent des missions.

Crier son désespoir, appeler à l’aide dans un réseau social professionnel  demande du courage m’a-t-on rapporté. Est-ce la démarche en elle-même ou bien le contexte dans laquelle elle est effectuée qui apparait comme du courage ? Il est vrai que dans cet environnement codifié, où l’esprit « winner » domine,  se mettre à nu pourrait sembler surréaliste, mais les réactions d’affect prouvent que le mot social prend tout son sens, que l’on peut aussi partager son humanité, faire preuve de compassion, face à la réalité de ses « relations ».

Merci à Audrey, Daphné,  Jean-Christophe, Benoit, Olivier, Rémy, Farouk, Emilie d’avoir montré que nous ne sommes pas seul.

Commentaires

  1. remi

    on 18 septembre 2018

    test

Ajouter votre commentaire

Vous devez être enregistré ou connecté pour ajouter un commentaire.